Lower – Walk on Heads Ep

     « L’unique groupe de punk actuel qui sonne vraiment dangereux » déclarait Iggy Pop à propos d’Iceage.

Ce qu’ignore probablement l’iguane, c’est que le groupe le plus hype de Copenhague (aka Iceage) a mis en lumière toute une scène locale noise/post-punk/synth-pop danoise. Ainsi Sexdrome, Marching Church, Vår, Age Coin ou encore Girlseeker gravitent autour de la « galaxie Iceage » puisque partageant soit le même local de répétitions soit des membres, voir les deux. Dans l’exploration de cette galaxie, on atterrira sur la planète Lower. Fort de leur premier album, Seek Warmer Clames fraîchement arrivé cet été (on en reparlera) et une poignée de single, le groupe n’en est pas à son premier essai. Lower a sorti une première démo en 2011 et l’a ensuite ré-enregistrée l’année suivante dans l’EP Walk on Heads qui sera l’objet de toute notre attention.

IMG_3819Pourquoi ré-enregistrer des morceaux déjà présents ? Tout d’abord parce que la démo est inaudible et ensuite parce que le mixage de Peter Peter (The Sods, Sort Sol,…/compositeur de film) et d’Elias Rønnenfeldt (Iceage/Marching Church/Vår) rend justice aux jeunes danois qui enchaînent tuerie sur tuerie.

Walk on Heads est aussi maladif que sale, il expédie quatre bombes en moins d’une dizaine de minutes.

Combien de temps qu’on attendait un tube de la trempe de « Craver » ? Hybride entre hardcore/noise et post-punk, jamais une guitare ne s’est faite aussi incisive et stridente (Désolé Albini…). La section rythmique est froide et correspond parfaitement à l’esprit désenchanté et rageur des lignes vocales d’Adrian Toubro. Véritable décharge électrique, le morceau oscille entre Joy Division et Big Black.

« Picture Of Passion » est plus « mélodieux », il m’évoque Fugazi qui se serait reconverti dans le black metal, rien que ça, ouais. Si vous ne l’avez pas encore compris, cet EP est une bombe sonique. Une Sorte de White Lung survitaminé qui broie du noir. « Escape » avec ses fameux « Television is GAY ! Television is Gay ! » est probablement le morceau où le chant se fait le plus travaillé et à noter qu’il s’agit du seul titre qu’on ne retrouve pas sur la démo. Les quatre fantastiques danois concluent avec un « Lethargy » un peu plus classique que le reste, néanmoins doté d’une efficacité dont eux seuls détiennent le secret.

Que l’on soit bien d’accord, Lower ne révolutionne pas la musique, ni même les codes post-punk ou hardcore ou que sais-je encore. Non, ce qu’il faut bien comprendre c’est que Walk On Heads est immédiat, juvénile et ultra efficace. Un énorme contraste sépare quatre titres fiévreusement angoissés avec des musiciens qui semblent s’en donner à cœur joie. Doté d’ un esthétisme sonore remarquable grâce à une production rugueuse, Lower pue l’authenticité et l’envie d’en découvre avec le monde entier. Ces architectes de la destruction défoncent absolument tout (très poétique, je sais) comme s’ils s’apprêtaient à jouer le dernier concert de leur vie. Bref, foncez écouter Walk on Heads avant que cela ne soit réellement le cas.

http://lowercph.bandcamp.com/album/walk-on-heads-ep

Ecrit par Armel Sfaxi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s