Katapult Party

     « La vie est dure tu dois te casser le cul huit heures par jour au bureau tu gagnes quelques billets de merde, tu arrives à peine à payer tes factures. Tu as besoin d’aller dans un endroit où pendant six heures, tu peux te foutre de tout. Même s’il pleut dehors, s’il ne te reste plus que deux dollars, si ta copine t’a plaqué, et si en venant tu as oublié tes clefs à l’intérieur de ta voiture, il faut que tu puisses garder un bon moment pour aller quelque part ne penser à rien de tout ça. »

Derrick Carte

lol 1

Appart, bar, boite. La routine de nos week-end, c’est sympa c’est sûr mais au final toutes les soirées se ressemblent. Après la Blank du nouvel an, il me fallait quelque chose de fou . Une fidèle amie me parle de la Katapult, je regarde le Line up : Daniel Bell, Jef k et Ricardo Villalobos, OK, pas besoin de plus, vendredi 4 Avril, je débarque. Une attente insoutenable de plusieurs semaines. Chaque jour, j’allais sur la page de l’event et chaque jour, de plus en plus de messages de désespérés voulant à tout prix obtenir le sésame . Pour une fois, je m’y étais prise à l’avance et je jubilais sadiquement devant ces galériens . Puis ce fameux vendredi arriva, enfin . Pour atteindre l’Electric, il nous fallu affronter un long périple, qui fit monter notre excitation tapis roulant après tapis roulant ; escalator après escalator( bon OK j’en fais un peu trop ) . Bon en gros on y était .

Ce qui nous frappa en premier, c’était la qualité du soundsystem que Karat nous offrait, un son clair, des basses puissantes, bref l’orgasme musical assuré . Avant d’aller danser, on se devait d’explorer les lieux, bah oui on ne commence jamais une soirée sans une petite visite voyons.

-Une salle immense au décor design mais qui, aidée par les graphismes de Chloé Guerbois et le dragon d’Adrian Sierra Garcia, deviendra mystique au fur et à mesure de la soirée

-Un extérieur parfaitement agencé pour pouvoir reprendre des forces (nécessaire ), discuter avec des inconnus. (mobilier par Pierre Batut ). Puis en option une vue imprenable sur la Tour Eiffel.

« Bon on y va ? Ouais grave c’est parti !! »

A l’origine, on était plus venue pour Ricardo, faut le dire, mais Jef k nous a complètement subjugué . Grâce à un set parfait du début à la fin, rien à dire. Puis à un moment, gros mouvement de foule vers l’avant « wow que pasa!? « . Avec mon mètre vingt j’essaye de voir ce qu’il se passe, peine perdue. Mais là, les gens commencent à crier Ricardo, et un beat plus lourd se met à retentir, le maître est là. Un début de set vraiment excellent où la salle prend tout son sens. Graphismes psychés sur les côtés, branches au plafond et enfin le fameux stroboscope. Certains diront que le mec des lumières en a un peu abusé. Mais ça allait avec, on en avait besoin pour notre transe collective. Petit bémol sur le milieu du set où Ricardo est parti dans son délire mais au final en y réfléchissant, c’était parfaitement à son image. Il s’amusait et il nous fallait comprendre cela pour entrer dans son monde et ensuite mon dieu que c’est bon .

lol 2

La musique est une sorte de sorcellerie mais pour que le sort fonctionne un travail d’équipe est nécessaire . Nous, Karat l’électric, Daniel Bell , Ricardo Villalobos avons donné à la Katapult sa magie donc : Merci !

Ecrit par Mathilde Lesaint

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s