Joey Le Soldat – Burkin Bâ

 

     Aujourd’hui, on vous parle d’un rap en manque de médiatisation avec un rappeur du Burkina Faso. Joey Le Soldat sort ce mois-ci son deuxième album intitulé « Burkin Bâ ». Les douze titres partagés entre le français et le mooré (langue du Burkina Faso) jettent un regard difficile sur la situation africaine face aux grandes puissances économiques mondiale.

a2946391217_10Jeune diplômé de Lettres, Joey continue un combat mené par de nombreux rappeurs pour l’Afrique. Il partage d’ailleurs le morceau « Révolution » avec le rappeur et activiste togolais Elom 20ce. Avec une plume poétique et sèche, il milite pour le renouveau d’un continent pillé où les dirigeants manquent de vision. Des titres pleins de maturité qui se ressentent dans la maîtrise des mots, tranchants quand il le faut tout en sachant rester quand même paisible. Véritablement ancrés dans l’époque, les sujets des titres restent graves, entre massacres, combats entre religions et mariages forcés, mais les instrus parfois minimalistes portent haut le message d’une génération qui veut pousser un continent vers le haut.

Hormis ce côté militant les morceaux sont parfois festifs et groovys sans entacher le message. Les influences sont multiples et très présentes sur les diverses collaborations de l’album. On retrouve des sonorités hip hop, électro ou reggae dans les instrus des beatmakers français Redrum, DJ Form et 76’os. Le flow est en général saccadé et rythmé, et colle parfaitement à l’esprit des lyrics. Vous serez alors surpris pas un flow reggae au détour de quelque titres qui apaisent dans une énergie remarquable, la force des phases rap. Ces deux s’allient parfaitement par exemple dans le titre «L’hivernage» qui outre le mix musicale mélange français et mooré.

Le tout donne un album dans lequel les titres restent accessibles sans délaisser un objectif critique. Rappant dans sa langue natale, Joey affirme son combat et ses origines qui pour nos oreilles occidentales apportent de nouvelles sonorités. Dans cet esprit le rappeur burkinabé invite le rappeur bordelais Fils du Béton, dans un titre autobiographique en français sur l’honneur d’un homme qui ne lâche pas un combat qui lui tient à cœur, comme une vrai raison de vivre. Parfois oppressants parfois dansants les morceaux se suivent sans jamais se ressembler. C’est donc une véritable palette de styles que nous livre ici Joey Le Soldat, on appréciera l’éclectisme de l’ensemble et la noblesse de la cause !

http://joeylesoldat.bandcamp.com/

https://www.facebook.com/joeylesoldatofficial

Écrit par Geoffrey Marliac

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s