Antoine Smith et son Piège de Freestyle, l’interview improvisée !

     « Salut c’est Piège de Freestyle, l’émission qui fait rapper les Mc’s sur des sujets de l’actualité. ». Une intro que vous connaissez peut être et qui dit tout sur ce beau projet hip hop sur Internet et on l’a apprit il y a peu bientôt à la télévision.

Si non, je vous invite grandement à découvrir l’émission car si vous aimez le rap ces quelque minutes par épisode en sont un beau concentré. Le principe : Six rappeurs donnent leurs avis sur un sujet de l’actualité en rappant sur des bonnes instrus. Mais le mieux placé pour en parler c’est Antoine Smith créateur et animateur de l’émission. Allons voir ce que lui a en freestyle !

Salut, tout d’abords présente nous ton émission « Piège de freestyle », d’où vient ce projet ?

A la base, c’est un délire avec un pote, on a eu l’idée autour d’un dîner arrosé. Les premiers épisodes étaient un mélange de sketchs, d’impro rap, de micro trottoirs, mais il y avait déjà le cœur du truc : les thèmes d’actualités. Après j’ai eu envie de faire un truc plus carré, j’ai commencé en faisant 2 pilotes sur Obama et l’Environnement, qui ne sont jamais sortis car c’était pourri, je n’avais pas réussi mon truc. C’est con car il y avait les gars d’1995 dedans, à l’époque où ils n’étaient pas connus…. Aprés, j’ai refait une version pour Canalstreet sur DSK, mais ils ne l’ont pas acheté, du coup j’ai balancé ça sur le net et je me suis fait remarquer rapidement. Et la suite, tu la connais…

Comment se passe un tournage typique d’un « Piege de Freestyle » ?

Le lundi on check l’actu, on se met d’accord sur un angle, j’écris mon édito et mon binôme Aurélie Ferreira booke l’invité et les mc’s, le mardi on tourne tout ça, le mercredi je fais la postprod, le 4éme jour c’est en ligne.

Comment les six Mc’s se retrouvent dans un épisode ? Des conditions sont elles requisent ?

Ça dépend de leur promo, de nos relations avec les agents, attachés de presse, manager, … ça dépend de qui on a repéré sur internet, ou des rencontres qu’on a fait en soirée ou en concert… ça dépend de l’implication d’un artiste sur un thème particulier, ou de l’endroit où on va faire l’émission… c’est du cas par cas.

Un seize sur un fait d’actualité, comment sont choisis les sujets ?

Selon l’actualité et la « rappabilité » de l’actu en question.

Les rappeurs ont quel délai pour écrire leurs passages et surtout ont-ils pleine liberté ou les textes sont lus avant ?

Ils ont entre 1h et 3 jours pour écrire leur 4 mesures. Tous les artistes n’écrivent pas à la même vitesse, n’assimilent pas leur texte à la même vitesse… par contre, on n’a jamais censuré qui que ce soit, même Sheryo dans « Télé Rap ». C’est un espace d’expression libre.

En juin 2013, un épisode spécial sur le hiphop dans les médias avec 51 rappeurs est sorti, depuis tu as vu un changement ou le hiphop reste un peu marginal à tes yeux ?

On en voit un peu, mais c’est souvent pour ne parler que des « Buzz », des succès commerciaux ou pour promouvoir des artistes et non pas un mouvement. Il y a une évolution, mais ça reste frileux…

On a récemment apprit que Piège de Freestyle arrive en télé tu peux nous en dire plus ?

Et bien PDF arrive chez France Télévisions, ce qui est plutôt pas mal car c’est le service public et le 1er groupe audiovisuel français, et on commence en finissant la saison sur le site de France4.fr.

Le format change dans la version Tv ou ce sera comme sur Youtube ?

Ce sera exactement le même.

Certains grands noms du rap sont passés dans ton émission c’est important pour exister sur la toile d’avoir des gens comme Disiz, Orelsan ou Oxmo Puccino ?

Bien évidemment, c’est une reconnaissance du milieu et ce sont des headliners comme le sont les têtes d’affiches dans un festival…

L’émission laisse la parole aux rappeurs, le but du projet est de porter la voix d’une culture peu représenté ou y a-t-il d’autres objectifs ?

Voilà c’est ça, l’autre objectif est d’exercer mon métier d’auteur réalisateur, tout simplement.

Quelle vision du rap « commercial » français as-tu aujourd’hui ?

Ça ne parle plus de rien. Je pense que c’est pour ça que mon émission fait la différence.

Le rap Indé en France est très bon, comment peut-il prendre de l’ampleur à ton avis ?

Sur le web.

Et pour finir quels sont t’es rappeurs préférés en ce moment ?

Josman, Meclan et l’Ourson.

Une tradition au Grateful Zine, un message à faire passer ?

Je le fais déjà dans Piège de freestyle, continuez à nous suivre. Merci !

Propos recueillis par Geoffrey Marliac

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s