Anna – Anna

a3658704539_10

     Il y a quelques jours sortait le premier album d’Anna sur Howlin banana records. Et ça fait du bien d’avoir un petit ilot de paix sur lequel se reposer au milieu de l’Océan de fougue du label. Album éponyme, bienvenu dans un monde ou psychédélisme, folk et noise font bon ménage.

Quinze titres, quinze univers. C’est ce qui m’a frappé à la première écoute. On se retrouve avec un album très éclectique, bien que gardant un fil conducteur indéniable : le psychédélisme. Sur toutes les pistes cette part de l’univers d’Anna transpire et respire les belles années de cette mouvance à part entière. Sur un ton léger et planant, on se laisse transporter par cette guitare et par cette voix qui résonne encore et encore.

Retour en arrière : pourquoi éclectique ? Parce qu’on y trouve vraiment de tout ! On nous annonce un album folk, et le premier morceau nous décontenance en nous assommant avec des vibrations noise à souhait. Et ça, ça fait vraiment plaisir, Anna sort des sentiers battus et mérite une plus grande attention de notre part. « I love Noise », deuxième piste, désannonce d’ailleurs avec brio celle qui la précède !

Je ne vais pas vous faire un catalogue des registres abordés par Anna à travers ce projet parce que ce serait chiant comme la mort et fort peu inspiré, je vais me contenter d’en brasser les caractéristiques principales pour en retirer l’essence de la mixture. Promis je ne partirai pas sur d’autres métaphores moisies comme j’ai pu le faire.

Chapeau pour « Old Man », ballade folk agréable à souhait, à la voix qui change encore une fois de ce qu’on peut entendre. Mais je ne veux pas encore prendre le risque de m’égarer sur la route distordus et biscornus empruntée par l’artiste. Chaque titre est un renouvellement, musicalement, vocalement et artistiquement dans un sens plus général.

Cette caractéristique qui fait la force de l’album pourra en décontenancer plus d’un et l’approche sera peut-être plus difficile pour le néophyte. Mais pas de panique, le tout reste tout de même très abordable. L’album passe vraiment comme un colis à la douane, sans trop de longueurs et de très belles petites pépites. Mention spéciale pour « Hippie Side » qui m’a plus que jamais envie de remonter le temps jusqu’en 69.

Un album à se repasser au coin d’un feu de cheminée pour la fin de l’hiver où autour d’un feu de camp sur la plage en été, en famille ou entre potes, voir même avec sa copine, ça doit super bien passer aussi ! Merci Anna, merci Howlin Banana !

 http://howlinbananarecords.bandcamp.com/album/anna

https://www.facebook.com/annaprojectofthedevil?fref=ts0001651708_100

 Ecrit par Baptiste Pierrard

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s