Grems – Vampire

grems_vampire

     C’est avec un collier d’ail et un pistolet chargé de balles en argent que j’ai écouté le sixième album de Grems intitulé Vampire. Tout d’abord, il faut savoir que Grems est l’un des pionniers d’un style en France, le deepkho. « Mais qu’est ce ?! » me direz vous.

Le Deepkho, c’est en fait un savant mélange de house ou d’électro et de rap. Inspiré par les sons venants de Chicago, il fonde « Deephop », son label pour porter et développer sa vision de rap et de la musique électronique. Énorme collaborateur Grems fait partie de plusieurs groupes depuis le début des années 2000. Il créa, par exemple, « Rouge à lèvres » un projet de rap conceptuel dont l’album n’est produit qu’avec des instruments analogiques (oui tu peux aller sur Wikipédia). C’est grâce à cet album que Disiz le contact et adhère au projet. Depuis ils collaborent encore ensemble sur plusieurs feats, avec notamment récemment « Validé » sur le premier disque de la trilogie Lucide de Disiz.

A défaut de prendre un coup de canines, cet album, sorti en mai 2013, est un coup de cœur. Bien que certain titre brisent l’homogénéité du disque, l’album est un concept qui vous donne l’impression de rentrer dans un manoir de Transylvanie.

Toujours dans l’association du rap et de l’électro, Grems fait démonstration de son talent dans une ambiance froide, sombre parfois glauque. Comme dans un train fantôme, des rires machiavéliques peuvent surgir du fin fond du spectre musical.

Techniquement, Grems déroule ses phases avec un flow rapide, qui parfois me fait penser à Disiz dans certain titres de Extra-Lucide, surtout dans « Cimetiere ». Avec ses tonalités venues du fond d’un grenier d’une maison hantée, le concept électronique de l’album est une exception dans les productions et instrus d’aujourd’hui. Tous les monstres cachés sous ton lit sortent pour écouter Grems avec toi, en effet zombies, fantômes, loups, chauves souris et bien sûr vampires peuplent les thèmes abordés par le Dracula du rap. Dans une certaine violence notoire des textes, entre coups de feu et punchlines assassines, quelques touches d’espoir nous parviennent. Grems revendique toujours son originalité et son indépendance dans le milieu critiquant la « Gogole musique », protégeant la musique qu’il aime et surtout sa vision du rap. L’ensemble passe finalement très bien même après de nombreuses écoute.

Bien que Grems ai annoncé « Vampire » comme son dernier album, il sort le 24 février un nouvel album du nom de « Buffy », et oui encore des vampires. Il est déjà en pré-commande alors pourquoi ne pas vous vêtir d’une cape noire et écouter ces albums avec vos copains loups garous.

https://www.facebook.com/pages/GREMS/276521195724726?fref=ts

vampire_hd_credit_katy_paris_resized

Ecrit par Geoffrey Marliac

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s