I’m a poor lonesome Lincoln…

téléchargement

     Si je te dis « Lincoln », tu me réponds quoi ?

« Ah ! Oui, le barbu américain là ? Celui qui a fait des trucs ? » NON ! Non, pas le président. Je ne vais pas te parler d’un président américain dans ce fanzine ! Tu te crois où ?

Non, moi je vais te parler de Lincoln, le cowboy le plus pénible de l’ouest !

Né dans une petite ville de western, il va grandir en tenant tête à tout le monde.

Ses premiers mots seront « putain » « chier » et un gracieux « merde », bref, il va devenir la tête de nœud la plus insupportable qui soit. Il est seul contre le monde, il aime ça, mais il s’en plaint.

Et puis un beau jour, lors d’une partie de pêche, Dieu (oui, Dieu. Voilà.) vient à sa rencontre pour lui proposer un deal : la vie éternelle contre un peu plus de dignité, de respect et de combativité (en gros). Notre héros accepte, mais reste tout de même le cowboy le plus buté des Etats Unis (haha). Bon, mais si c’était si simple ce ne serait pas rigolo… 

Alors lui, l’increvable plus gros emmerdeur de la planète, va se fourrer dans les pires situations imaginables pour un petit peu de justice, voire… vraiment très peu… Non… En fait on se rend vite compte que la l’immortalité c’est pratique, mais que ça le barbe vraiment d’avoir le tout puissant (qui le considère comme un fils) toujours sur son dos… Et comme si cela ne suffisait pas, le Diable s’en mêle : ce dernier vient toujours magouiller des trucs tordus dans l’espoir de faire enrager Dieu… Comme un adolescent avec son père en fait…

Bref, tout cet imbroglio de tensions divines et moins divines est souvent à mourir de rire. Et, là où les auteurs ont fait fort, c’est que la Bande dessinée dont je vous parle est drôle, c’est sûr, mais aussi très fraiche dans son dessin, assez facile à lire et vraiment bien écrite. L’histoire a beau partir d’un phénomène surnaturel, elle semble couler de source, tout est normal, c’est juste un cowboy immortel trop souvent beurré… Olivier, Jérôme et Anne-Claire Jourvay sont les papas-maman de ce personnage irascible et de cette épopée à travers l’histoire de l’Amérique.

Oui, parce que tu vois le mieux dans cette histoire c’est que Lincoln est immortel, et que donc, si sa vie commence dans un village de western, là le huitième tome se passe pendant la première guerre mondiale, en 1917, lorsque les américains viennent donner un coup de main en France. Mais Lincoln n’as pas peur de la guerre. Ou plutôt, il n’en a rien à fiche, il est déjà passé par les pires gourbis de New York et par un pénitencier peu confortable… Alors les tranchées, pfuiit ! Il passe au dessus !

Je le vois bien, ton coloc’ gay est triste… Trop de violence… mais rassure le de ma part, cette BD contient aussi de l’alcool et des femmes ! Heureux ? Non, je rigole, enfin… il ya vraiment de l’alcool mais pas trop de chair dénudée, et même de la tendresse parfois ! Vraiment ! Et puis Lincoln se rachète en un point : il n’a jamais vraiment supporté l’injustice. Alors il fait peut être le con tout le temps, il n’est sans doute pas le preux Lucky Luke de son temps, mais en général et un peu à regret, il a un bon fond.

Cette petite merveille de bd est parue aux éditions Paquet, et on attend le neuvième volume avec impatience…

Allez, bonne lecture ! Tu en auras besoin ! 

lincoln#7_mep_cover_NB.indd

Ecrit par Nicolas Thomson Robert

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s