BLANK 001- Sous le masque de Paris

     A Paris, il existe plusieurs collectifs proposant des soirées qui innovent. Leur ligne de conduite: l’envie de nous faire voyager grâce à un endroit atypique et bien sûr du bon son. Règle pour y accéder, juste avoir envie de s’amuser, d’être dans un autre monde, une autre dimension le temps d’une nuit . Blank 001 est le nouveau projet du collectif Die nacht . Ils annonçaient de nouveaux événements « plus fous, plus grands, plus festifs » . La première session était le soir du nouvel an avec des artistes comme Tim Paris, Andrade, Château Flight ou encore Jacques Bon . Une soirée folle dont voici le compte rendu .

23:30 : Après un petit before bien sympa entre amis départ direction Montreuil ! Métro 12,4 puis 9

00:00 : Sortie du métro «  mais pourquoi tout le monde klaxonne dehors ? Oh il est minuit… et bien bonne année tout le monde ! »

2

00:05 : Arrivée à Blank, après être passé devant des videurs plutôt sympathiques on avance par un petit chemin, on entend les basses de dehors et on attend qu’une chose, découvrir ce qui se trouve derrière ces deux portes . Et la … wouaw un espace immense, espace qui n’est autre que l’endroit où le cinéma Francais est né. Oui oui le grand Georges Mélies s’est trouvé ici. Aurait-il cru qu’une soirée comme celle-ci se déroulerait un jour dans ces lieux ? 

Avant de démarrer réellement la soirée, une petite exploration s’impose. Trois espaces différents  : la grande salle dans une ambiance rouge, puis caché dans un petit coin on découvre un escalier dérobé, qui mène à une petite salle bleue où le son est de bien meilleur qualité. Et l’espace fumeur demanderez vous et bien ou vous voulez, quand vous voulez ! Dans «  la petite salle bleue », on rencontre un photographe complètement barré et talentueux (ce qui va souvent ensemble d’ailleurs) : «  Alors quand je lève la main vous courrez vers moi et vous me sautez par dessus ! » «  bon maintenant mettez vous sous la table ». Puis fier de ses clichés il se mit à courir et sauter partout. Après cette petite séance photo sportive improvisée, la soirée peut commencer

4:00 : Première fois que l’on regarde l’heure depuis notre arrivée, le temps passe si vite ici, tout simplement parce qu’on est bien, sur notre nuage …

«  On est saisi par un irrésistible sentiment d’amour. On flotte… à l’unisson. On est ensemble. J’aimerais que ce soit vrai. On veut un niveau universel d’harmonie… où on se sentirait à l’aise, avec tout le monde… On est en rythme. Élément d’un mouvement. Un mouvement d’évasion. » -Human traffic.

 3

Voilà ce que l’on ressent, on a plus envie de contrôler, on a tout oublié, on ne pense plus à rien, seulement à l’instant présent . On est tous ensemble, entraînés dans un même mouvement par le sons des basses. Et c’est ce qui fait la particularité de ce genre de soirée, les gens sont ensemble, même s’ils nous sont totalement inconnus. On a l’impression de faire partie d’une communauté, d’appartenir à quelque chose de grand le temps d’une nuit .

5:30 : Il est temps de partir pour l’after au Batofar. On ressort de là avec l’impression de revenir d’une autre dimension, on redécouvre brutalement le monde réel. Prochaine Blank le 14 février, en espérant que ce sera toujours plus fou , toujours plus grand et encore plus festif !

 

4

Ecrit par Mathilde Lesaint

Publicités

Une réflexion sur “BLANK 001- Sous le masque de Paris

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s