Superets – 160 caractères pour te dire adieu

1560650_10152219774917502_60210919_n (1)

   On avait découvert les Superets il y a maintenant un peu moins de deux ans avec leur premier EP « L’Amour ». Depuis les Trans Musicales sont passée par là et les quatre garçons (un peu) dans le vent ont été (beaucoup) remarqués. Aujourd’hui sort leur nouvel EP « 160 caractères pour te dire adieu », l’occasion pour nous de vous parler de ce quatuor rennais de « yéyétronique », comme ils aiment à se décrire.

On commence avec le titre éponyme de l’EP à savoir « 160 caractères pour te dire adieu ». Cette chanson est un tube. Dans un esprit rock’n’roll avec en plus un son de Rhodes très 60’s, elle vous rentre dans la tête pour ne plus en sortir. Chanson de rupture, les 160 caractères ce sont ceux que tu as pour écrire un SMS avant d’être surtaxé. Une manière de dire que finalement rompre « en humain moderne » c’est tellement plus simple. Simple et efficace, tout comme cette chanson.

C’est avant de passer au second titre où la touche électro du groupe se ressent beaucoup plus, « Les Histoires Sans Fin ». Titre aérien, il nous raconte là aussi une histoire d’amour qui termine mal. La musique est encrée dans cette nostalgie d’un amour fané, dépassé, qui s’est éternisé et qui a perdu de son charme. On dit au revoir aux guitares du précédent morceau pour laisser beaucoup plus de place aux synthés. Là aussi après deux ou trois écoutes on se surprend à fredonner le refrain, les mélodies restent.

Mais que serait un groupe qui rend un hommage aux années yéyés s’il n’avait pas une chanson sur les grosses voitures ? Toujours avec beaucoup de synthé ce titre se rapproche des années 80, mais pas le mauvais de ces années si ça peut vous rassurer. Pas une histoire d’amour cette fois-ci (quoique?) mais plutôt un hommage à ces voitures, ces « Veuves Mécaniques » empruntes d’un souvenir nostalgique de banquette arrière que le vélo des bobos en porte-à-faux ne remplacera jamais.

Enfin sur ce dernier titre les Superets déroulent le « Tapis Rouge ». Chanson dialogue entre un comédien raté et sa compagne aux espoirs de succès évanouis, le titre s’ouvre sur fond de mouette et bruitage de tapis rouge. Au niveau musical c’est une harmonie parfaite entre tout ce qu’on a pu entendre sur les titres précédents. Une parfaite manière de conclure cet EP. Le jury est conquis.

Avec ce nouvel EP les Superets délivrent quatre excellents titres pops. On retrouve un style très particulier dans l’écriture, en français qui plus est. Leur style colle finalement bien à la définition qu’ils en ont donné, de la yéyétronic : un mélange entre rock 60’s et synthé 80’s. Après ce nouvel EP on attends désormais avec impatience un album où le groupe pourra développer plus longuement encore leur univers. En attendant d’en avoir plus, toujours plus, on tourne en boucle les 4 tubes de ce second EP. Pour nous ce sera Options > Transférer > Tous les contacts.

logo

Ecrit par Evan Lebastard

Publicités

2 réflexions sur “Superets – 160 caractères pour te dire adieu

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s