The Walking Dead, la mort aux trousses…

Image

     The Walking Dead tire son essence des comics éponymes de Robert Kirkman. La série télévisuelle a fait éclater la réputation de l’œuvre, prolongée par cette adaptation en jeu vidéo. Les évènements narrés dans cette série vidéo-ludique se situent avant les événements des comics et de la série TV. L’action commence donc au lendemain de l’infection, Lee se retrouve sur la banquette arrière d’une voiture de police. La conversation avec le chauffeur s’amorce, dialogue anecdotique mais dès les premières secondes on sent qu’une chose ne va pas et que l’on est envoyé directement au cœur de l’action. L’obstacle ne met que peu de temps à arriver, un rodeur est planté au milieu de la route et provoque l’accident inévitable…

     Tout d’abord, le jeu se range dans la catégorie des point’n click, c’est-à-dire un jeu où le clique est maître, l’interaction se faisant par celui-ci. L’aventure est découpée en cinq segments regroupés en une saison d’une dizaine d’heures. Ensuite, le moteur graphique est très proche du dessin. Les traits des personnages sont finement représentés, on peut cependant reprocher un manque de dynamisme dans les déplacements mais l’ensemble reste de qualité.

 Image

     La série TV réussit à retranscrire une émotion par le travail remarquable sur les personnages, le jeu semble conserver cet atout en le déployant dans toute sa puissance. En effet, le premier point fort reste un scénario parfait, où la liaison entre survivants est maître. Survivant, car le monde est peu à peu rongé par cette infection dont on ne connait pas l’origine. La cause est donc mise de côté comme dans les films de Romero où finalement le zombie ne sert que de prétexte à une mise en condition difficile des personnages, chacun témoigne de sa vision du monde et de son choix de survie.

     Au cours de l’aventure, vous vous rendrez compte que le zombie n’est pas forcément le plus dangereux, l’homme qui par besoin doit se nourrir risque de ne pas tolérer que vous lui voliez ses provisions. C’est pour cela que les développeurs ont insisté sur l’aspect décisif du titre. En effet, le joueur a la possibilité d’affecter le déroulement de l’histoire. Des choix cornéliens ponctuent le récit, sauver ou abandonner un membre de l’équipe voir le laisser mourir, ils permettent au joueur de s’impliquer émotionnellement et de rendre compte de l’importance d’une vie.

     La réalisation est parfaitement maîtrisée, le scénario imprévisible, le dénouement terrible. Bref, je n’ai pas l’habitude de le dire mais The Walking Dead est l’un des plus grands jeux de ces dernières années grâce au travail des développeurs qui ont su intégrer le joueur comme rarement. Inutile de chercher le meilleur jeu de l’année 2013, il est là.

Image

Ecrit par Clément Simon

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s