Jobs, si mauvais que ça ?

Image

Pour commencer, il faut regarder ce film d’une façon totalement objective. Car quoi qu’on en dise Apple divise. Personnellement, je n’étais pas dans le même état d’esprit lors du visionnage de Jobs que lors de The Social Network. Il suffit de se demander a quel point Steve Jobs s’est aujourd’hui infiltré dans nos vies.

L’exercice du Biopic est réellement difficile. Raconter une vie en une heure et demi, vous imaginez ? Joshua Michael Stern s’y ai donc essayé. Totalement inconnu, il nous dévoile cependant une réalisation rigide et académique.

Malgré cela, le film est sauvé par la performance d’un Ashton Kutcher au meilleur de sa forme. Impressionnant dans son imitation de la démarche et des expressions de visage de son personnage, il aurait cependant mérité une direction moins conformiste, se risquant à un peu plus de prises de risques.

Nous prenons donc place au début de la carrière de ce détestable génie et suivons les premiers pas d’une des plus grosses entreprises de notre temps. L’histoire suis donc son court sans incohérence. Malheureusement, les scénaristes ont fait preuves de beaucoup d’euphémismes quand aux différentes et exécrables tares du personnage.

Ce film à l’image d’un produit Apple est fonctionnel, facile à prendre en main, épuré mais n’a d’existence que pour le profit qu’il a pu générer.

Ecrit par Thibaut Morla

Publicités

4 réflexions sur “Jobs, si mauvais que ça ?

  1. Oui il est si mauvais que ça. Tu dis qu’Ashton Kutcher sauve le film par sa performance alors qu’il a un charisme d’huître. Ce n’est pas qu’il est mauvais acteur mais il n’a aucune présence. Comme tu le dis le film ne prends AUCUN risque, il est plat et sans intérêt. Ça m’en a appris un peu sur la personnalité de Steve Jobs et son parcourt mais à la limite si ce n’est que ça autant lire sa biographie. Ou à la limite il aurait fallu faire un documentaire … mais pas cette sous-daube.

    • Je ne suis d’habitude pas un grand fan d’Ashton Kutcher en règle générale, cependant je m’attendais à voire une grosse daube mais le film ne m’a pas tant déplu que ça par rapport à ce que j’ai pu en lire. Tu es un peu dur avec le pauvre Ashton, regarde mieux certaine scène vers la fin du film où son jeu est beaucoup plus flagrant.
      Thibaut

    • Vous auriez mieux fait de condamner ma faute au mot parcours ! Plus sérieusement l’huître est un animal pour lequel j’ai le plus grand respect, contrairement à Ashton Kutcher. Après That’70s Show il a vendu son âme à Hollywood … rien d’autre à ajouter. En plus je crois qu’un de vos chroniqueurs est un fervent défenseur de la cause ostréicole, je ne saurais le vexer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s